9 août 2022

CHEMIN DES CIMES : A HAUTEUR D'HOMME






Mon voyage thématique "Les Vosges buissonnières" me conduit aujourd'hui dans l'Alsace Verte, du côté de Wissembourg. Tandis que les reliquats de feu la BA 901 s'effacent, Drachenbronn-Birlenbach attire des visiteurs du Palatinat, de Moselle et d'Alsace, outre les touristes venus de plus loin. Depuis mai 2021, la nouvelle attraction de ce coin du Parc naturel régional des Vosges du Nord est Le Chemin des Cimes.




Depuis la condamnation du site de défense, il fallait penser à la reconversion. Ce produit touristique en est le phare, qui s'inspire du Baumwipfelpfad Schwarzwald. Il a été conçu et réalisé par Erlebnis Akademie AG, une société allemande rompue à ce type d'installations qui donnent de monter parmi les arbres jusqu'à en effet tutoyer les cimes, en Europe et dans le monde. A la frontière franco-allemande, une telle création paraissait une évidence dans un océan vert. EAK promet des vues spectaculaires et des perspectives nouvelles et uniques.




C'est Laurence, responsable marketing du site bas-rhinois, qui me fait la visite. Pour accéder au chemin, il faut laisser sa voiture sur le parking en contrebas et marcher ou monter dans le petit train qui assure la navette. La force de ce site touristique réside dans l'accessibilité justement. Nous allons cheminer sur un parcours d'un peu plus de 1000 m, entre 5 et 23 m du sol, à 6 % en moyenne. Fauteuils et poussettes n'auront pas de mal à gravir la pente. Très vite, nous nous fondons dans ce paysage de troncs et branches. Les concepteurs ont choisi douglas et mélèzes, des bois résistants et vieillissant bien dans leurs teintes, de façon à restituer rapidement l'atmosphère naturelle. Des stations d'apprentissage et d'aventure renseignent sur la flore et la faune. Plaine, Forêt-Noire, Vosges du Nord vont se révéler à nos yeux émerveillés. La tour panoramique culmine à 29 m. Elle permet une vue à 360°. Par temps clair, on distingue Notre-Dame de Strasbourg, à près de 50 km. 






J'imagine les couleurs au gré des saisons. Le Chemin des Cimes se visite quasiment toute l'année, même par temps neigeux. Il peut être fermé bien sûr en cas d'événement extrêmement défavorable, comme l'orage, la grêle et la tempête.





Pour redescendre, deux options. Le sens inverse ou, pour aller vite et s'amuser, le toboggan. 75 m à dévaler sur un tapis de glisse, moyennant 2 €. L'euro symbolique aurait suffi. Surtout que le prix d'entrée n'est pas compétitif, 15 € pour un adulte. C'est à peu près le tarif en ligne de l'Ecomusée d'Alsace où on passera peut-être la journée, quand il faut compter en moyenne deux heures à Drachenbronn. C'est gratuit jusqu'à 5 ans. Une boutique de produits locaux et un restaurant complètent l'offre. On verra enfin la mascotte Emile, l'écureuil. 





Depuis l'été, Le Chemin des Cimes s'accompagne de la Forêt d'aventure Alsace. Une aire de jeux de 14.000 m2 pour les enfants à partir de 3 ans, à proximité du parking.

Et dans cette Outre-Forêt, les propositions touristiques ne manquent vraiment pas : Musée français du pétrole, Fort de Schoenenbourg, château fort de Fleckenstein, vignoble de Cleebourg...







www.chemindescimes-alsace.fr

www.parc-vosges-nord.fr

www.massif-des-vosges.fr



4 août 2022

LOURDES - Dîner chez Alexandra fait sens

 

Maryline, de Cernay à Lourdes 




Difficile de trouver le bon restaurant dans une ville qui attire les touristes du monde entier mais d'abord des pèlerins. C'est mon cas. Je ne viens pas dans la cité mariale pour faire bombance. La simplicité me va, du moment que la cuisine est bien faite. Notre hôtelière nous a rapporté que des clients avaient eu des problèmes gastriques en choisissant les tables bon marché. L'établissement dont j'ai retenu le nom sur sa recommandation est malheureusement réservé pour une soirée privée. Nous déambulons à cet instant rue de la Grotte, musicalement animée, entre le duo pop rock sur sa scène là-bas et le DJ au voisinage du cinéma. Je considère la carte et la façade d'un restaurant fréquenté, "Alexandra". Une clientèle adulte, un service accueillant. On nous indique la dernière table disponible à l'extérieur, un emplacement qui me donne d'observer avec un œil journalistique l'activité de cette rue à sens unique où les restaus se succèdent dans une diversité à l'image de la ville.



 

 


"Nouvelle ambiance, nouveau style" promet l'office de tourisme. Nous allons faire la connaissance de Maryline, une Haut-Rhinoise venue s'établir dans les Hautes-Pyrénées. Elle tient la maison avec son conjoint. Deux autres collaborateurs participent au service avec entrain et professionnalisme. Dîner au bord de la route n'est pas dans mes habitudes, mais je vais oublier les voix viriles du fast food et les voitures du Tour de France qui déposent les reporters habillés comme s'ils allaient passer l'automne. Je prends le menu gourmand. Pour 26 € je vais apprécier l'amuse-bouche, le foie gras du chef, le filet de truite fumée et sa purée de pois et l'inoubliable profiterole au chocolat. Un vin de la Loire escortera l'ensemble. Je me surprends à boire beaucoup d'eau. Le voyage donne soif. J'aurai goûté encore les pains maison, un bonus. Tout en échangeant avec les avenants serveurs. Sur le chemin de la Grotte, 

Alexandra by Le Bon Sens 

3,rue du Fort 65100 Lourdes  





❤️❤️❤️