11 juillet 2024

AU TRAIN D'UNE VAPEUR AVEC LE TTDA





Un dimanche après-midi du début d'été. Nous venons de récupérer notre collègue Lucas devant la gare de Cernay réhabilitée et dédiée aux services médico-sociaux de la Collectivité européenne d'Alsace. Nous allons emprunter tout à l'heure le train Thur-Doller. S'agissant d'un train touristique, nous le prendrons à Cernay St-André, où une petite construction en bois fait office de point de départ. Une famille allemande nous précède. Bientôt le convoi se signale par son bruit caractéristique. Un train vapeur. Les personnels de l'association TTDA s'avancent pour ouvrir le guichet. Nous n'avions pas réservé en ligne, ce qui nous vaut des tickets en carton comme au siècle dernier. 12 € pour l'aller-retour d'environ 24 km. Les bénévoles sont jeunes pour la plupart, polyvalents, agents d'accueil, chef de train, contrôleurs, opérateurs de barrière, signaleurs. Les tenues renvoient à différentes époques.

Reconnaissable entre tous, Aïssa et son attitude débonnaire, coiffé de sa casquette rare Alsace - Lorraine. 6 décennies au compteur pour cette figure de la maison.

Il nous propose la voiture - bar, où sont disposées quelques chaises face au comptoir surveillé par un gamin silencieux. Mais une musique festive s'en échappe. 
Le train s'ébranle après 15H.




Le départ de St-André correspond au km 2,0 de l'ancienne ligne Cernay - Sewen. La première gare intermédiaire est Aspach. C'est ici que s'opère l'interaction avec Vélo Rail Sud Alsace. Nous passons devant un groupe de pédaleurs attendant leur tour sur la voie. A l'approche du pont Henry, la consigne est de rentrer la tête, car les montants de l'ouvrage métallique sont tout proches de la rame. Au km 7,7 c'est l'escale à Burnhaupt.




 L'association se fait un devoir et un plaisir de présenter son patrimoine roulant, dont une 141C-100 démontée, en restauration. Je me souviens d'avoir fait un tour de cabine à bord de la "Meuse" en 1998 au cœur de Mulhouse. C'est la machine qui nous tracte aujourd'hui. Km 11, gare de Guewenheim. Cette fois nous sommes dans la vallée de la Doller. C'est le bâtiment de la ligne de 1869. Km 13,6, terminus. Sentheim et sa gare aux artistes. Des musiciens dans ce week-end "Trains Relax Spring Days". Avec la SPA de Colmar, les chiens sont les bienvenus. C'est leur journée. C'est aussi le moment de prendre un verre et d'échanger avec l'équipe de conduite. A la chauffe, Mélanie; à la conduite, son époux Titouan. Just married, ce couple se complète aussi dans l'aventure ferroviaire avec le sourire. 






Bientôt il nous faut repartir. Nous changeons encore de voiture, histoire de nous poser sur une banquette de lattes. Il ne faut pas chercher le confort, surtout qu'avec les vitres baissées, des émanations de charbon colombien chatouillent les narines.
Comme à l'aller, des passants et des riverains saluent notre convoi. Trois heures après notre montée à Cernay, nous finissons notre voyage dominical. Chaque train raconte une histoire. Chacun son public. Les 27 et 28 juillet, le TTDA rejouera son Doller Western. Au train d'une vapeur. La vitesse ne signifie rien dans ce voyage dans lequel personne ne court. Mais où le temps qui passe s'apprécie.








www.train-doller.org 

28 juin 2024

DREAMAWAY S'ECHAPPE A MULHOUSE



La franchise VR s'est installée rue du Sauvage. 



Imaginez-vous dans les peaux de Lady Sapiens, une chasseresse paléolithique, il y a 38000 ans, croisant un mammouth. Ou bien sans maillot de bain évoluer dans un fond marin en quête d'un trésor. A moins de vous retrouver parmi les derniers défenseurs d'une cité médiévale… Bienvenue dans l'univers de Dreamaway, développeur d'espaces de réalité virtuelle. La franchise est jeune, mais se répand  au point d'ouvrir son 17e établissement à Mulhouse, rue du Sauvage.

Pour la découverte de ce nouveau lieu de loisirs, je m'entoure de mes stagiaires. Ils sont en seconde. Ils connaissent plus ou moins la VR et seront des prescripteurs. Je passe tous les jours devant le 19, immeuble naguère habité par le consulat de Suisse et abritant le chausseur San Marina. A l'étage, je me souviens de l'espace en demi-lune désormais peint aux couleurs de la marque. Dreamaway est leader en France des espaces de réalité virtuelle autour de trois activités : le divertissement, la culture et la formation. Deux copains d'enfance d'Eschentzwiller, Maxime et Jean-Louis, ont été séduits un jour par le concept à Strasbourg. Dans l'artère commerçante de Mulhouse, ils ouvrent la deuxième adresse alsacienne de la franchise. Pour créer une attraction qui retienne les visiteurs et profite aux autres acteurs économiques de proximité. 




Maxime nous fait le tour du propriétaire. 350 m2, des salles terrains de jeux avec une signalisation horizontale, un espace de convivialité et des équipements muraux. Ce sont les 16 postes destinés aux immersions. Pour jouer, il faut avoir au moins 8 ans. Après, tous les âges trouveront leur compte, sur les pas d'Anne Frank, dans la peinture de Monet, dans un braquage idiot. Les traqueurs de grands frissons en seront quittes avec une frousse d'enfer en allant importuner les zombies. Nous n'avons pas le temps de nous plonger dans un scénario de 25 minutes. Maxime nous embarque donc sur un drakkar. Equipement, essais, cela prend quelques minutes. 




Avec notre casque VR, impossible d'entrevoir un bout du local où nous nous positionnons. Nous sommes à présent livrés à une navigation sur une mer couleur bronzage, à l'arrière d'une embarcation, donnant le tempo à nos rameurs. Nos manettes font fonction de marteaux virtuels qui s'abattent sur des tonneaux. Sauf que s'avancent des disques qu'il faut briser lors de la percussion. Et ces objets vont défiler de plus en plus vite. En jouant à 4, nous pourrons ainsi connaître nos performances. Ragnaröck est un jeu d'entrée dans l'univers VR, explique Maxime. En outre, les musiques celtiques contribuent au rythme. Les adolescents et moi sommes rapidement convaincus. Pour lancer la franchise à Mulhouse, les jeunes entrepreneurs font portes ouvertes ce dernier week-end de juin, permettant au public d'entrer gratuitement dans le jeu vidéo et de se faire une idée du dépaysement. En escape game, le terrain de jeu devient gigantesque.



Dreamaway est ouvert du mardi au dimanche à Mulhouse. Il est parfaitement adapté au team building. Et qu'on soit joueur ou spectateur, on partage l'aventure d'une façon ou d'une autre. Le canapé sera alors le bienvenu pour reprendre ses esprits ou vanter ses exploits.